Association Peynier Autrement

Mise en compatibilité du POS pour le secteur quartier « durable » la TREILLE / CORNEIRELLE

2

Après une première enquête publique qui s’est déroulée entre le 5 octobre et le 7 novembre 2016 (qui ne doit pas être confondue avec l’enquête en cours sur le PLU), le Commissaire Enquêteur a très largement approuvé ce projet le 6 décembre 2016 en rendant un avis favorable assorti de 4 « recommandations » sans conséquence sur sa mise en oeuvre du projet et ce, en dépit d’une écoute que nous avons tous perçu comme très « attentive ».

Il recommande cependant à la Mairie de Peynier :
• De prendre en compte les observations, recommandations ou remarques exprimées par les personnes publiques associées.
• Apporter des précisions sur la réalité des compensations en terres agricoles.
• Tenir compte du risque accru de ruissellement lors des études d’aménagement.
• Associer davantage en amont des décisions, les associations des représentants des riverains, en particulier pour arrêter les modalités des accès et des divers projets prévus.
>> Cliquez ici pour voir les délibérations du Conseil Municipal du 15/12/2016, page 1 à 4

Comme vous pourrez le remarquer, le texte déposé le 2 novembre au nom de l’association Peynier Autrement semble avoir inspiré assez largement les recommandations du Commissaire Enquêteur (absence réelle de concertation, ruissellement des eaux, accès au site, compensation des terres agricoles etc…).
>> Cliquez ici pour voir le texte déposé lors de l’enquête publique par Peynier Autrement

Ce projet a donc été présenté au Conseil Municipal en date du 15 décembre 2016 pour approbation.
Le bureau d’étude mandaté par la mairie a fait une présentation idyllique et approfondie du dossier « power point » à l’appui…
Le débat avec les élus de l’opposition a été plus que houleux (voir article la Provence du 19 décembre 2016). Nous avons voté en bloc contre ce projet qui rencontre une forte opposition de la part des riverains.

L’enquête publique en vue de l’adoption de la nouvelle version du PLU de la commune se poursuit en mairie jusqu’à la fin du mois de janvier 2017.

Partager

2 commentaires

  1. peynier autrement on

    Pour essayer de répondre simplement à votre question, nous pouvons vous indiquer les éléments suivants :

    Ce projet, cher au maire, pose des questions d’aménagement du territoire et d’intérêt général : destruction d’espaces agricoles et naturels, urbanisation très excentrée par rapport au village, contraintes fortes d’accès, activités envisagées fourre tout (EPHAD, cuisine centrale, crèche, activités tertiaires et logements …).
    En l’état du projet rien de précis n’est figé puisque le point le plus avancé concerne la création d’un EPHAD et d’un EPHA et que les autorisations d’ouverture de lits ne seront pas données par le Conseil Départemental du 13 avant juin au plus tôt, si elles le sont.
    La seule chose « certaine », c’est la détermination de la mairie à vouloir commercialiser pour urbanisation, par tous moyens, les 14,5 ha qu’elle a acheté imprudemment (en rose sur le plan ici http://peynier-autrement.fr/blog/wp-content/uploads/2017/02/plan_plu_la_treille.jpg ), de façon à apurer la dette communale et réaliser une plus value significative sur ces terrains.

    Dans l’hypothèse où cette urbanisation se réaliserait, à un horizon donc incertain, elle générerait évidemment des nuisances pour les riverains, y compris bien sûr les habitants du hameau de La Treille : principalement en termes d’augmentation de la circulation puisque les accès se feraient, en l’état des projets connus, principalement par les chemins existants (en rouge) qui seraient élargis; et elle entraînerait de surcroît une dégradation de l’environnement naturel de ces quartiers et une probable moins value sur le patrimoine immobilier de ces mêmes riverains.
    A noter qu’un recours gracieux a été déposé à la mairie contre ce projet, en l’attente peut-être d’un recours contentieux.

    En tant qu’élus d’opposition, nous nous sommes exprimés contre ce projet. nous avons simplement accepté une urbanisation limitée à deux ha maximum, permettant à la commune d’éteindre la dette qu’elle a contractée en achetant ces terrains il y a 7 ans (1,7 M euros).

    Nous restons à votre disposition pour tout information complémentaire.

  2. Bonjour,

    Arrivant tout juste au hameau de la Treille, je n’arrive pas à trouver des informations simples et concrètes concernant ce projet !
    Je viens juste d’acheter et j’aimerais savoir si ce projet aura un impact sur ma future vie à Peynier.

    Bien cordialment,

    David GARNIER

Poster un commentaire

Top