Association Peynier Autrement

Le journal La Provence s’intéresse à notre association….

0

Dans son édition du 27 novembre dernier, c’est sur une pleine page que le journaliste politique de « La Provence » Guénaël LEMOUEE, a choisi de revenir sur la situation post élections municipales dans le Pays d’Aix.

A l’instar de notre association « Peynier Autrement » et au travers de 2 autres exemples similaires chez nos voisins de Venelles et Lambesc, il a recueilli le témoignage de ces équipes, représentées ou non dans l’opposition municipale, mais qui veulent poursuivre l’action citoyenne. En premier lieu pour se faire entendre sur les grands dossiers de leur commune et permettre aux habitants de peser au sein des conseils municipaux par le biais des « questions orales ».
Je vous conseille donc la lecture de cet article très original dans son approche et je vous laisse le soin de répondre à la question posée :
« L’association, nouvelle arme des oppositions municipales ? »
A vous de juger….. (Cliquez ici pour lire l’article)

Hasard du calendrier, dans cette même édition de « La Provence » du 27 novembre, vous pouviez lire un article intitulé :
« Métropole : le baroud d’honneur des maires » (Cliquez ici pour lire l’article)
Lors du congrès national des maires de France qui s’est tenu à Paris, nos élus provençaux sont montés au créneau face à la ministre Marylise Lebranchu.

J’ai relevé avec gourmandise la déclaration publique de notre édile Christian Burle maire UMP de Peynier qui s’exclame : « si on ne garde pas la compétence du Plan Local d’Urbanisme, on ne sert plus à rien ! » Cette remarque, particulièrement cocasse, non pas sur le fond du propos qui peut se défendre, en dit long sur l’idée précise que l’on se fait de la fonction à Peynier. Cette observation résonne étrangement dans la bouche d’un maire qui n’arrive pas, par son absence de rigueur, à mettre un point final à l’interminable saga du PLU.

Je ne reviendrai pas en détail sur ce fiasco, dénoncé en son temps par notre équipe, très coûteux pour le contribuable et source permanente d’insécurité juridique pour les propriétaires…
Mais si je parle d’une remarque cocasse qui résonne étrangement, c’est parce qu’au moment où notre maire s’exprimait, le rapporteur public du tribunal administratif de Marseille pointait du doigt 3 anomalies graves dans la 4ème mouture du PLU de Peynier et en demandait l’annulation !

Lorsqu’on sait que l’avis du rapporteur public est suivi dans l’immense majorité des cas, je vous laisse imaginer la suite.
Parmi les 3 griefs, un a retenu mon attention : Il concerne une modification des documents d’urbanisme après la clôture de l’enquête publique au préjudice d’un acteur économique de la commune, ce dernier m’avait apporté un soutien logistique au cours de la campagne électorale…

Ceci expliquant cela ? Une fois encore à vous de juger !

Louis NOZZI

Partager

Poster un commentaire

Top