Association Peynier Autrement

Situation de Monsieur Franck Fernandez : ce que fait l’opposition

0

Face à l’attitude déplorable et calamiteuse de la Mairie qui traite la situation de M. F. Fernandez comme un « dossier » sans aucune humanité, l’opposition, par le bais de ses élus et de l’association « PEYNIER AUTREMENT « ,  n’est pas restée sans voix.

L’opposition a demandé un entretien à M. le Maire à la mi-août, proposé sa médiation fin août, toutes requêtes restées sans réponse.

L’opposition a attiré l’attention des autorités préfectorales par lettre du 1er septembre, en copie au maire de Peynier (voir la lettre ci-dessous).

Nos élus et nombre de membres de l’association ont partagé de longs moments avec Franck.
Le SAMU, qui se tient prêt à intervenir en cas d’urgence, a été alerté sur l’état de santé plus que critique de Frank.

Une pétition est par ailleurs disponible en ligne à cette adresse :
http://www.petitions24.net/petition_de_soutien_a_franck_fernandez

ainsi qu’un comité de soutien très actif et présent à chaque instant auprès de Franck :
https://www.facebook.com/pages/Soutien-à-Franck-Fernandez-à-Peynier/641457052629160

 

Louis Nozzi,
Magali Gueirard,
Hubert Greffe,
Marie Isabelle Fernandez,
Roger Rossi,
Conseillers municipaux
Hôtel de ville
13790 – Peynier
Objet :
Situation de M. Franck Fernandez – ex-agent technique de la commune, gréviste de la faim

Monsieur le Sous-Préfet,

Nous vous informons de la situation dramatique de M Franck Fernandez, ancien employé de la commune qui entame ce jour sa quatrième semaine de grève de la faim.

Cette situation a été engendrée par la décision du maire de la commune de ne pas renouveler son dernier contrat d’agent non titulaire, fin mai 2014, et de dénoncer le bail qui était associé à cet emploi, pour un logement que la mairie lui avait laissé aménager dans les sanitaires de l’ancien camping municipal.

Franck Fernandez assurait des fonctions d’agent technique depuis 8 ans bientôt, via 17 contrats précaires successifs sans aucune interruption depuis le 1° septembre2006 jusqu’au 30 juin 2014, et sans que, à notre connaissance, aucun reproche écrit ne lui ait été adressé.
Franck Fernandez participait par ailleurs à l’animation sportive de la commune, en assurant des cours et organisant des compétitions d’arts martiaux avec succès, via l’association Lotus Club dans des locaux mis jusqu’ici à disposition par la mairie. Or sans préavis ni explication, la mairie a suspendu cette mise à disposition en lui interdisant de fait de continuer cette activité.

Monsieur le maire a jusqu’à ce jour joué le pourrissement en refusant de rencontrer Franck Fernandez. De même, il n’a répondu à aucun de nos deux courriers, le premier du 14/08 lui demandant de prendre les mesures nécessaires pour le maintenir dans son logement, ou à défaut lui en procurer un sans tarder, avec l’aide si nécessaire de l’ adjointe à l’action sociale ; le deuxième courrier, du 29/08, lui proposant d’engager en urgence une médiation avec Franck Fernandez.

Finalement, et après un report, M le maire a rencontré Franck Fernandez ce lundi matin 1° septembre en fin de matinée : il n’en résulte aucune avancée puisque Franck Fernandez a décidé de poursuivre sa grève de la faim.

Au vu de la mise en danger d’une vie humaine, nous vous demandons d’intervenir auprès du maire pour qu’il adopte un comportement plus humain et plus digne de sa fonction, et qu’il propose une solution acceptable à Franck Fernandez. Celui-ci exprime comme principale condition pour cesser sa grève de la faim, le retour dans son logement avec la signature d’un bail : cela est d’autant plus important pour lui qu’il espère obtenir la garde de sa petite fille dans une procédure en cours.

Vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette situation, nous vous prions, Monsieur le Sous Préfet, de recevoir nos respectueuses salutations.

Les conseillers municipaux d’opposition
PJ – deux courriers

Partager

Poster un commentaire

Top