Association Peynier Autrement

Vous avez dit terres agricoles à Peynier ? Le collectif de Peynier et l’association Actions Terres Citoyennes reçus par le Maire

1

Le 1er décembre 2017, le collectif de Peynier et l’association Actions Terres Citoyennes ont été reçu par M. Burle.
L’objet de cette réunion était le projet de la mairie sur les terres agricoles de la Treille/La Corneirelle.

Ce rendez-vous a été obtenu au bout de plusieurs mois, et après la 4ème demande. Curieusement, une date a été donnée après l’annonce de l’émission sur France Culture.
Le collectif de la Treille souhaitait rencontrer M. Burle eu égard à ses fonctions locales, métropolitaines et régionales, notamment en lien avec l’agriculture et le développement durable.
Marie Isabelle Fernandez, élue municipale sur la liste Peynier Autrement, accompagnait le collectif.

M. Burle a souhaité nous recevoir avec son avocat M. Susini (étonnant) et M. Maunier, adjoint aux finances, adjoint à l’urbanisme ? Non, responsable de l’environnement !
Il n’avait pas demandé à l’adjoint à l’urbanisme, M. Mallet d’y assister !

La demande du collectif est de faire une modification du PLU et de reclasser la zone de 15 ha de la Treille en ZAP (zone agricole protégée), et de travailler avec la mairie pour proposer des projets économiques alternatifs agricoles bio.

Cette proposition n’a même pas été entendue et nous avons eu une fin de non-recevoir au motif que la commune n’avait pas le choix ; il n’y a plus que du foncier agricole disponible sur Peynier, il faudrait donc déclasser un autre terrain pour reclasser celui-ci. Par ailleurs, le maire a déjà fait beaucoup pour préserver les terres agricoles sur Peynier et avoir un développement équilibré dans une vision à long terme ; création d’une ZAP (laquelle ?), reconversion de 80 ha de forêts de la Garenne pour en faire des zones agricoles (comme c’était déjà le cas au 19ème siècle).
La vision à long terme de M. Burle est donc de revenir à la situation du 19ème siècle. Nous lui avons pourtant fait remarquer que les forêts, en tant que puits de carbone, sont très utiles pour lutter contre le changement climatique, problème aujourd’hui crucial et qui n’existait pas au 19ème siècle !
M. Le Maire et son adjoint ont donc la fibre environnementale, mais nous ne devons pas avoir la même définition de l’environnement.

Enfin Maître Susini n’a pas manqué de nous souligner plusieurs fois que les 15 ha étaient anecdotiques à l’échelle du PLU ; drôle de raisonnement. On peut donc faire ce qu’on veut au titre de l’anecdote !

La pétition atteint 6500 signatures

En attendant, le collectif a lancé une pétition pour préserver les terres agricoles de Peynier. A ce jour elle a recueilli près de 6500 signatures, avec de nombreux soutiens d’habitants de Peynier et de la vallée de l’Arc. Le collectif de Peynier est soutenu par le collectif de Défense des Terres Fertiles et la Confédération Paysanne.

Vous pouvez signer cette pétition en cliquant sur ce lien ou en copiant/collant ce lien dans la barre d’adresse de votre navigateur :
https://www.change.org/p/actions-terres-citoyennes-peynier-13-des-terres-agricoles-à-sauver-du-béton

Nous remercions bien entendu M. le Maire de nous avoir reçu et de nous avoir accordé un peu de son temps si précieux.
Mais M. le Maire, à coups de situations anecdotiques, on crée des situations irréparables et irréversibles par la suite, dont nos enfants hériteront.

Affaire à suivre.

Partager

Un commentaire

Poster un commentaire

Top